La Belle et la Bête

Départ du père de Belle après la perte de son vaisseau

Le commerçant – père de Belle – tout de noir vêtu, avec un chapeau et des bottes, est parti seul, à cheval. En sortant de la ville, quelqu’un lui a dit « Bon voyage ». Il s’est enfoncé dans la forêt sur son cheval. Il a chevauché dans la forêt sans rencontrer personne, ni voir d’animaux. En chemin, le ciel a tonné, des éclairs ont éclaté et il est descendu de cheval. Il a continué ces pas jusqu’à ce qu’il vît de la lumière. Soudain, des branches se sont écartées sur un passage qui l’a mené à un château. Là, le portail d’une écurie s’est ouvert. Le cheval est entré dans celle-ci et le portail s’est refermé. Le commerçant s’est décidé à monter l’escalier du château malgré sa peur et est arrivé devant la porte. Il est entré mais il faisait sombre. Des candélabres, tenus par des bras accrochés au mur, se sont allumés et l’ont guidé vers la salle à manger. Une pendule a sonné onze heures. Une table était dressée pour une personne. Les plat étaient fumants et attendaient. Il s’est assis. Une main lui a servi du vin. Il a bu ; il a mangé et il s’est assoupi. Il a dormi sur sa chaise jusqu’au matin. Alors, les cris de la Bête l’ont réveillé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :