Débat et synthèse en coopération et collaboration

Échanges d’idées sur forum de discussion et travail collaboratif avec l’outil Google Documents

=> Lien Forum discussion

Étape 1 : lancer un sujet de discussion sur un forum

SUJET :


Définissez le phénomène et expliquez en illustrant d’exemples proches de vous.

« L’acculturation renvoie à l’idée selon laquelle une culture dominée va être modifiée au contact d’une culture dominante, techniquement plus avancée. Ainsi la mondialisation se manifeste aussi sur le plan culturel par une certaine homogénéisation des modes de consommation même si elle s’accompagne parallèlement d’éléments de différenciation
et de revendications identitaires. (ethniques, religieuses, régionales…)»

Sources : Encarta + http://www.lyc-arsonval-brive.ac-limoges.fr/jp-simonnet/?lang=fr


  • DÉLAIS : deux semaines
  • CONTRIBUTEURS : 15 étudiants de niveau DELF B2
  • ORGANISATION : envoi de courriel pour lien et sujet ; définir un modérateur

Étape 2 : faire rédiger une synthèse collaborative

À partir d’une base d’idées échangées sur le forum, pour clore le dossier en rédigeant une synthèse, le professeur/tuteur va disposer d’un outil rendant sa production, son suivi et sa correction efficaces. Le principe est d’être accessible depuis un simple navigateur internet, et d’un compte gmail pour le créateur du document de travail. Pour gérer la collaboration, on distingue un petit nombre d’intervenants ayant accès à l’élaboration du document de synthèse et à ceux qui peuvent le lire pour voir le document avancer.

Synthèse FR402 groupe 1

Dans les discussions proposées par un groupe de quinze étudiants dans un forum au sujet de la mondialisation culturelle pendant 14 jours (du 11 au 24 novembre 2009), la mondialisation joue un rôle important de l’acculturation même si certains remarquent que ce phénomène ne vient pas seulement de la mondialisation, mais aussi d’autres éléments comme des échanges, de la curiosité et de diverses raisons de l’individu. Il
n’est pas absolument néfaste, ni du point de vue de la domination, ni de la crise. Ce phénomène est circulaire, et se transforme tout le temps dans tous les domaines. Malgré quelques côtés positifs, la plupart d’entre nous pensent que l’acculturation est négative. Cependant nous proposons des solutions.

De nombreux étudiants sont d’accord avec les avantages venus de la mondialisation, par exemple, les nouvelles technologies comme Internet, les nouvelles méthodes médicales, l’élargissement du système éducatif au niveau international. Et ce progrès peut produire certains intérêts en Thaïlande.

Mais la plupart critique l’acculturation. Certains pensent que l’on pourrait perdre une certaine identité qui, selon deux étudiants, semble juste un terme abstrait insignifiant. Mais les autres craignent que la diversité culturelle soit diminuée. Et ils ne sont pas d’accord avec l’uniformisation que propose par exemple certaines chaînes de restauration rapide. Certains ne souhaitent pas que la mondialisation envahisse la culture thaïe qui va être remplacée par le courant étranger ; tout change et changera. De plus, l’acculturation peut pousser les paysans ou bien les agriculteurs à quitter leur travail traditionnel attaché à la nature. Ces derniers n’ont pas de choix et sont obligés d’immigrer des grandes villes, donc cela change la structure familiale. Les jeunes deviennent de plus en plus complexes et préfèrent de la culture étrangère. Cela peut faire disparaître l’héritage national et leur faire croire qu’il faut suivre toutes les étapes occidentales pour devenir moderne et bien civilisé.

Finalement, on peut trouver une solution : l’acculturation devrait être limitée. Quelques étudiants définissent ces courants étrangers comme une alternative qu’on peut choisir. Cette proposition consiste à donner le choix aux gens de pouvoir filtrer et adopter graduellement ces valeurs sans les laisser complètement nous envahir. Certains suggèrent d’autre part, qu’on peut appliquer la stratégie efficace des autres pays comme le Japon et la Chine pour trouver le meilleur moyen d’acquérir la culture étrangère en conservant sa propre identité. D’autres insistent sur le fait qu’il faut le renouvellement de l’éducation nationale qui offre une base de connaissances avec laquelle les jeunes Thaïlandais pourraient avoir un esprit critique qui leur permet de mieux comprendre et de mieux choisir des choses dans la vie quotidienne.

L’acculturation est intervenue dans la société thaïe depuis longtemps. Comme on ne peut pas refuser la mondialisation, la seule solution que l’on peut envisager est donc de limiter et de
contrôler ces valeurs. Et il convient d’adresser des recommandations aux ministères de la Culture, du Tourisme et de l’Information et de la Communication. Ceux-ci doivent prendre en compte les comportements des jeunes et les idées sur l’héritage national et traditionnel, en faisant des recherches et des rapports pour préserver la culture thaïe. Avec la politique précise et la diffusion des médias, le gouvernement et les administrations doivent favoriser la culture en lançant des projets concrets pour le public. Et à leur tour, ce dernier doit être attentif à la valeur culturelle au lieu de faire des animations dans un seul but financier et touristique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :