Exercice de phonétique avec Molière

Leçon d’orthographe, de mime et de phonétique avec le Bourgeois gentilhomme et le maître de philosophie

LE BOURGEOIS GENTILHOMME

COMÉDIE-BALLET
Par J.-B. P. de MOLIÈRE.
Faite à Chambord pour le Divertissement du Roi, au mois d’octobre 1670.
Représentée en public à Paris, pour la première fois, sur le Théâtre du Palais-Royal, le 23 novembre de la même année 1670 par la Troupe du Roi.

Acte 2, scène IV

Le maître de philosophie demande à M. Jourdain ce qu’il désire apprendre. Celui-ci lui répond qu’il veut apprendre tout ce qu’il peut. Le maître lui offre de lui enseigner la logique, la morale, la physique, matières toutes rejetées par  M. Jourdain qui trouve cela trop compliqué. Finalement le maître de philosophie et M. Jourdain se mette d’accord sur l’orthographe. La leçon commence par les voyelles et leur prononciation.

Texte :

[…]

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
Que voulez-vous donc que je vous apprenne ?
MONSIEUR JOURDAIN
Apprenez-moi l’orthographe.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
Très volontiers.
MONSIEUR JOURDAIN
Après vous m’apprendrez l’almanach, pour savoir quand il y a de la lune et quand il n’y en a point.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
Soit. Pour bien suivre votre pensée et traiter cette matière en philosophe, il faut commencer selon l’ordre des choses, par une exacte connaissance de la nature des lettres, et de la différente manière de les prononcer toutes. Et là-dessus j’ai à vous dire que les lettres sont divisées en voyelles, ainsi dites voyelles parce qu’elles expriment les voix ; et en consonnes, ainsi appelées consonnes parce qu’elles sonnent avec les voyelles, et ne font que marquer les diverses articulations des voix. Il y a cinq voyelles ou voix : a, e, i, o, u.
MONSIEUR JOURDAIN
J’entends tout cela.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
La voix A se forme en ouvrant fort la bouche : A.
MONSIEUR JOURDAIN
A, A. Oui.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
La voix E se forme en rapprochant la mâchoire d’en bas de celle d’en haut : A, E.
MONSIEUR JOURDAIN
A, E, A, E. Ma foi ! oui. Ah ! que cela est beau !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
Et la voix I en rapprochant encore davantage les mâchoires l’une de l’autre, et écartant les deux coins de la bouche vers les oreilles : A, E, I.
MONSIEUR JOURDAIN
A, e, i, i, i, i. Cela est vrai. Vive la science !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
La voix o se forme en rouvrant les mâchoires, et rapprochant les lèvres par les deux coins, le haut et le bas : o.
MONSIEUR JOURDAIN
O, o. Il n’y a rien de plus juste. A, e, i, o, i, o. Cela est admirable ! I, o, i, o.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
L’ouverture de la bouche fait justement comme un petit rond qui représente un o.
MONSIEUR JOURDAIN
O, o, o. Vous avez raison, o. Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
La voix u se forme en rapprochant les dents sans les joindre entièrement, et allongeant les deux lèvres en dehors, les approchant aussi l’une de l’autre sans les rejoindre tout à fait : u.

MONSIEUR JOURDAIN
U, u. Il n’y a rien de plus véritable : u.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
Vos deux lèvres s’allongent comme si vous faisiez la moue : d’où vient que si vous la voulez faire à quelqu’un, et vous moquer de lui, vous ne sauriez lui dire que u.
MONSIEUR JOURDAIN
U, u. Cela est vrai. Ah ! que n’ai-je étudié plus tôt, pour savoir tout cela ?
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
Demain, nous verrons les autres lettres, qui sont les consonnes.
MONSIEUR JOURDAIN
Est-ce qu’il y a des choses aussi curieuses qu’à celles-ci ?
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
Sans doute. La consonne D, par exemple, se prononce en donnant du bout de la langue au-dessus des dents d’en haut : da.
MONSIEUR JOURDAIN

Da, da. Oui. Ah ! les belles choses ! les belles choses !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
L’F en appuyant les dents d’en haut sur la lèvre de dessous : fa.
MONSIEUR JOURDAIN
Fa, fa. C’est la vérité. Ah ! mon père et ma mère, que je vous veux de mal !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE
Et l’r, en portant le bout de la langue jusqu’au haut du palais, de sorte qu’étant frôlée par l’air qui sort avec force, elle lui cède, et revient toujours au même endroit, faisant une manière de tremblement : rra.
MONSIEUR JOURDAIN
R, r, ra ; r, r, r, r, r, ra. Cela est vrai. Ah ! l’habile homme que vous êtes ! et que j’ai perdu de temps ! R, r, r, ra.
[…]

Ressources :

http://www.toutmoliere.net/oeuvres/bourgeois/index.html

http://www.chateauversailles-spectacles.fr/spectacle.php?spe=24&gclid=CJao-9Kdn6ACFcNA6wodt3oJaw

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :