Inventons les inventions

Présentation d’innovations et de leurs inventeurs

Le concours Lépine

Il célèbre en 2011 ses 110 ans. Créé en 1901 par Louis Lépine (1846-1933), alors préfet de police de l’ancien département de la Seine. La manifestation porte en 1901 le nom d’« exposition des jouets et articles de Paris », elle est rebaptisée « concours Lépine » dès 1901. Plusieurs inventions célèbres y ont été primées, dont le presse-purée,  l’aspirateur, le stylo à bille etc. http://www.concours-lepine.fr/

Moulinex libère la femme !

(Yukontorn, Salisa, Somsaluay)

« Le presse-purée » ou moulin à légumes. Avec ses grilles de différentes tailles de trous et aussi sa vis sans fin, il peut presser et écraser les légumes pour les réduire en purée. On utilise cet appareil pour les préparations salées ou sucrées comme les soupes et les compotes.

Né en 1901, l’industriel français Jean MANTELET a amélioré la vie des femmes grâce à une invention qui a gagné le prix du Concours Lépine en 1931. Il a en effet inventé le presse-purée. Un soir, sa femme avait préparé un repas pour lui. Le repas était bon mais les légumes étaient mal écrasés.  Dès le repas terminé, il est allé à son atelier pour développer un appareil pour mouliner les légumes.

Depuis 1931, le presse-purée a progressé et a été modernisé par l’ajout de multiples fonctions et aussi par son design ; désormais il peut hacher parfaitement et rapidement les oignons, l’ail, la viande et les noix, centrifuger les légumes et les fruits en jus et purée.

Avec le presse-purée, la vie est devenue plus facile. Comment pourrait-on vivre aujourd’hui sans la moulinette de M. Mantelet ?

Le yaourt maison, c’est simple !

(Chalermsri, Lapapan)

Comme le yaourt est très bénéfique pour la santé, la consommation de yaourt en France a augmenté 20% de 1996 à 2005. Ailleurs, le taux de croissance est plutôt élevé aussi. On mange du yaourt presque tous les jours, parfois plusieurs pots par jour.  Donc, on peut se demander si l’on peut le réaliser soi-même à la maison.  A notre connaissance, il existe un appareil à faire les yaourts – la yaourtière.

« Yaourtière à l'ancienne »

Peut-être M. Roussel a-t-il retourné dans sa tête la même question il y a plus de 70 ans.  C’est pourquoi il a inventé le premier appareil qu’il a appelé « machine à faire le yaourt chez soi ».  Grâce à elle, il a gagné un prix du Concours Lépine en 1932.

La manière de faire le yaourt maison avec une yaourtière est simple. On ne mélange que du lait contenant du lactose et du ferment (un yaourt du commerce ou du ferment en poudre) et on remplit les petits pots que l’on place dans la yaourtière.  On les laisse de 8 à 12 heures ou toute la nuit.

L’usage de la yaourtière s’est multiplié depuis quelques décennies.  Elle est devenue très populaire aujourd’hui.  Il y a beaucoup de marques disponibles au marché, comme Lagrange, Seb, Severin, Orva et Cuisinart.  Grâce à la popularité et la compétition, le prix d’une yaourtière a baissé  peu à peu.

Dès l’invention de la yaourtière en 1932, son design s’est peu transformé.  La variation du modèle reste dans la forme et le choix de la couleur.  Quand on achète une yaourtière, on devait prendre en consideration la capacité (le nombre de pota produits en une seul fois), son efficacité et son rapport qualité/prix.

Plus d info ici => document pdf téléchargeable

« Top-Braille »

(Yattalid, Araya)

M. Raoul Parienti est un professeur de mathématiques à l’université de Nice. En raison de la malvoyance de sa sœur qui a des difficultés à accéder aux textes en braille et pour améliorer cette situation, il s’agissait pour M. Parient de trouver une bonne idée. Cela prit dix années de recherche et développement.

«Top-Braille »

Le « Top-Braille », une révolution à notre époque, est un appareil de poche pour les malvoyants et les aveugles. Les textes imprimés sont transformés en braille ou en sons. Il a remporté le prix du concours Lépine en 2010. L’appareil lit actuellement une variation de langues comme le français, l’anglais, etc. Il s’adapte à tout document écrit, livre, revue ou notice de médicament et son boitier est à lecture optique.

Aujourd’hui le prix de vente est de 1 680 euros. Donc il n’est pas accessible à un grand nombre de personnes qui ont des problèmes de vision. Si la production s’agrandit, le prix de vente baissera. Maintenant, M. Parienti est en train de modifier le « Top-Braille » pour varier les langues et élargir l’usage du « Top-Braille ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :