Autonomisation – stratégies apprentissage

Réseau régional de recherche

Journées scientifiques régionales, 2ème édition – du 2 au 4 août 2012, BKK

I. Motivation et contexte

Notre recherche se propose d’amener à faire se rejoindre deux éléments : d’une part, la force cognitive de la construction des savoirs par l’usage des situations-problèmes et d’autre part, l’usage exponentiel de la plateforme de réseau social Facebook parmi notre public-cible.

Par ailleurs, nous avons également voulu placé la recherche dans une approche anthropocentrée c’est-à-dire placé l’acteur-apprenant et ses activités au centre du dispositif.

La puissante connectivité de Facebook et ses applications de plus en plus nombreuses font qu’aujourd’hui, le réseau compte plus de 500 millions de possesseurs de comptes dans le monde. En effet, presque tous les étudiants y ont leur compte et y sont connecté quotidiennement pour le partage de tout ce qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne comme dans leurs parcours d’études.  Ainsi, apporter le côté ludique et les moyens d’information et de communication de ce réseau social dans nos cours de français, telle est la première vocation des auteurs de cette recherche.

Comme contenu d’apprentissage, nous avons choisi les situations-problèmes. Abondamment appliquées dans les matières scientifiques et en science économique, ces tâches à accomplir avec certaines contraintes mettent les étudiants dans une situation d’apprentissage intéressante : celle de l’autoc-onstruction des savoirs, savoir-faire et savoir-être. De plus, à travailler en groupe, les situations-problèmes engendrent des conflits socio-cognitifs et sollicitent une coordination entre les membres de l’équipe. Autant d’éléments intéressants à creuser pour une démarche autonomisante chez nos étudiants.

II. Cadre théorique

Dans le cadre de notre recherche, les éléments théoriques sur les quelles nous nous sommes basés sont les suivants :

  • Les TIC dans l’apprentissage des langues
  1. L’intégration des TIC dans l’apprentissage
  2. Évolution des usages des TIC dans l’apprentissage des langues
  • Les plateformes d’apprentissage et leurs outils
  1. Qu’est-ce qu’une plateforme ?
  2. Outils intégrés ?
  3. Outils en interopérabilité ?
  • Les stratégies d’apprentissage
  1. Notions de stratégie d’apprentissage applicables
  2. Stratégies d’apprentissage en langues via un réseau
  • L’autonomie et l’autonomisation
    • Réactivité / proactivité du tuteur et de l’apprenant
    • Tuteur proactif, apprenant moins autonome
    • Tuteur réactif, apprenant plus autonome
    • La situation-problème
  1. Définitions de la situation-problème (Jean-Pierre Astolfi, Meirieu, Fabre)
  2. Caractéristiques de la situation-problème – différenciation face à la pédagogie de projet et de la simulation globale.

Une situation problème peut se réaliser seule alors qu’une PdP a une volonté collective (les objectifs sociaux font partie des objectifs d’apprentissage de la PdP) ; laPdP se caractérise par une valorisation sociale et extra-muros du produit alors que la SP peut se restreindre au cadre du cours.  Dans une situation-problème, le problème fait partie de l’énoncé et doit être résolu pour avoir atteindre l’objectif  fixé et pour que l’apprenant passe à la situation-problème suivante s’il y a lieu.  Dans une simuGlo, les problèmes se posent au fur et à mesure de la réalisation.

III. Déroulement de la recherche

En voici les principales étapes que nous avons suivies

  • Définition des objectifs de la recherche
  • Choix de la modalité de travail
  • Elaboration d’un scénario pour l’expérimentation
  • Mise en œuvre de l’expérimentation
  • Collecte des données
  • Analyse des données

IV. Etat actuel de la recherche

Notre recherche va finir en fin de cette année. Pour mettre au point tout ce que nous avons fait au cours de ces 2 ans de travail, il nous reste à rédiger le rapport final, à faire des propositions et à définir les perspectives pour une nouvelle recherche.

Bibliographie :

  • Christine PARTOUNE, La pédagogie par situations-problèmes – article paru dans la revue Puzzle éditée par le CIFEN, Université de Liège, mai 2002.
  • DALONGEVILLE A., HUBER M., (Se) former par les situations-problèmes. Des déstabilisations constructives. Chronique sociale, Lyon, 2000.
  • Henri HOLEC, Qu’est-ce qu’apprendre à apprendre, Mélanges pédagogiques, 1990
  • Janet ATLAN, L’utilisation des stratégies d’apprentissage d’une langue dans un environnement des TICE. ALSIC (Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication), Vol. 3, numéro 1, juin 2000
  • Paul CYR et Claude GERMAIN, Les stratégies d’apprentissage¸ Clé International, 1998.
  • Vincent LEMIEUX, Les réseaux d’acteurs sociaux. Paris, Presses Universitaires de France, 1999.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :