MÉTHODOLOGIE

Méthodologie de travail avec des apprenants en salle multimédia ou plus généralement avec l’usage des TICE

Pour faire un usage utile des TICE en classe multimédia, avec des apprenants sur plateforme EAD ou avec du matériel informatique chez soi ou sur le lieu de travail professionnel, plusieurs conditions doivent être réunies, la première étant que le tuteur/professeur sorte du système de transmission des savoirs où le professeur détient seul la connaissance et l’inculque à ses apprenants. Il doit être plus proche d’un système d’apprentissage tel que le constructivisme ou le socio-constructivisme qui définit l’apprentissage comme une construction des savoirs qui s’appuie sur l’interaction avec les pairs et/ou son environnement social.

En 1991, Arthur Chickering et Zelda Gamson publiaient un livre intitulé Applying the Seven Principles for Good Practice in Undergraduate Education qui exposent sept principes de bonnes pratiques d’enseignement. Ils sont le fruit d’une étude subventionnée par le « American Association for Higher Education, the Education Commission of States, et la Johnson Foundation ». Ces sept principes ont non seulement influencé les pratiques et les théories de l’enseignement au premier cycle universitaire, mais ils ont aussi influencé également dans le domaine des technologies d’apprentissage et de formation.

Sept Principes

Sept exemples technologiques

1. Une bonne pratique encourage les contacts entre les étudiants et les membres du corps enseignant

Les interactions entre les étudiants et les professeurs peuvent être augmentées grâce au courrier électronique, à la visioconférence, à la téléphonie IP, etc. Les intéractions peuvent être synchrones et asynchrones.

2. Une bonne pratique développe la réciprocité et la coopération entre les étudiants

La coopération entre les étudiants peut être favorisée par les technologies de l’information et des communications (TIC). Cette coopération peut être parfois réalisée par des équipes virtuelles.

3. Une bonne pratique favorise un apprentissage dynamique

L’apprentissage dynamique de la matière peut se faire en faisant appel à des outils de simulations informatiques (MindMapping ou conceptualisation), des logiciels spécialisés (médiatisation) ou tout simplement la consultation de bases de données ou par moteurs de recherche.

4. Une bonne pratique fournit des réactions rapides

La rétroaction rapide peut se faire par le courrier électronique ou d’autres moyens de communication. Les pisteurs peuvent être également des sources de suivis du progrès d’un étudiant. Ils permettent d’identifier parfois les forces et les faiblesses d’un étudiant dans un domaine particulier.

5. Une bonne pratique place l’emphase sur la gestion du temps

On considère que les TICE accèlerent l’apprentissage et encouragent l’utilisation efficace du temps.

6. Une bonne pratique communique des attentes élevées

Des projets de session permettant de créer des sites Internet, de travailler dans des équipes virtuelles avec des étudiants provenant de régions éloignées, de déposer ses travaux sur la Toile peuvent être des sources de motivation et d’excellence pour les apprenants.

7. Une bonne pratique respecte les différents niveaux des étudiants et leurs façons d’apprendre

Les technologies d’apprentissage permettent à l’étudiant de travailler à son rythme. De plus, ces technologies peuvent maintenant fournir des supports visuels, textuels, auditifs et tactiles.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :